Vers qui se tourner pour sa prospection immobilière ?

Propriétaire d’un bien immobilier ou la recherche d’un logement ? Découvrez vers qui vous tourner pour votre prospection immobilière.

La prolifération des services qui aident les investisseurs à réaliser eux-mêmes leurs transactions immobilières est relativement récente.

Aussi, vous vous demandez peut-être si le recours à un agent immobilier n’est pas la relique d’une époque révolue. Si faire le travail vous-même peut vous épargner les commissions importantes que réclament les agents immobiliers, voler de ses propres ailes n’est pas pour autant la meilleure solution. Elle pourrait même s’avérer plus coûteuse que la commission d’un agent immobilier à long terme.

Dans ce guide de l’achat immobilier, nous vous aidons à appréhender le rôle d’un professionnel dans la réussite de vos prospections immobilières.

Prospection immobilière agent immobilier

L’agent immobilier, un professionnel en négociations

Dans leur quête de la propriété idéale, les clients sont souvent très sceptiques à l’égard des vendeurs privés. Car, ils pensent qu’ils choisissent cette option parce qu’ils ont des choses à cacher. En faisant appel à un agent immobilier, vous gagnez instantanément en professionnalisme et en crédibilité.

En plus, un agent immobilier agréé peut vous aider en matière de négociation. Le processus de négociation avec les acheteurs peut être stressant, surtout si vous manifestez un certain degré d’attachement émotionnel à votre maison. Les agents immobiliers seront en mesure d’aborder la situation avec un point de vue impartial, afin d’obtenir le meilleur accord possible pour vous et le client ne sera pas non plus conscient de la valeur que vous accordez à votre propriété. Aussi, le recours à un agent pour la négociation préserve votre confidentialité.

Par ailleurs, l’agent immobilier est votre voie la plus fiable vers une vente rapide, réussie et au meilleur prix possible. Car, il est en mesure de négocier une meilleure offre sans que l’acheteur sache quelle est votre limite réelle. En outre, un bon agent immobilier sera en mesure de mettre en évidence les meilleures caractéristiques de votre propriété dans sa stratégie de vente et de marketing.

Un expert juridique

Les transactions immobilières s’accompagnent d’une montagne de réglementations, de bureaucratie et de paperasserie. Un bon agent immobilier sera en mesure d’utiliser ses connaissances pour gérer cet aspect du processus de vente avec aplomb, tout en veillant à ce que chaque petit bout de papier soit rempli avec précision et dans les délais.

En le faisant vous-même, la vente de votre maison peut devenir un travail stressant à plein temps. L’agent immobilier remplit ces formalités au quotidien, ce qui signifie qu’il sait exactement comment faire pour que les choses soient faites rapidement et précisément.

Un as dans l’estimation précise d’une propriété

Un agent immobilier expérimenté a accès à des bases de données informatiques, auxquelles vous n’auriez jamais accès en tant que vendeur privé. Toutes ces informations spécialisées peuvent vous aider dans votre quête du client idéal. En outre, il est capable de faire une estimation honnête de la valeur réelle de votre propriété, peu importe son type, que ce soit maison traditionnelle, une maison à ossature bois ou une maison container.

Il peut également se tourner vers son réseau de clients pour vous aider à trouver le bon prix pour votre propriété. De plus, il dispose d’un système complexe de réseaux professionnels pour vous aider à trouver des solutions rapides. En même temps, il est en mesure d’examiner votre propriété pour identifier les facettes et les variables qui la distingueront de la concurrence. En combinant ainsi son expérience et connaissance du marché actuel, il aide les clients potentiels à obtenir les meilleurs résultats possibles.

Un pro du marketing et de la publicité

Avant de pouvoir négocier les prix et finaliser les transactions, vous devez d’abord attirer des acheteurs potentiels vers votre propriété. C’est un autre domaine où le recours aux services d’un agent immobilier s’avère payant. Il est capable d’attirer des milliers de clients vers vos prospections et commercialiser la propriété selon les normes de professionnalisme les plus élevées.

De plus, un agent immobilier saura utiliser toutes les possibilités de publicité qui s’offrent à lui pour présenter votre maison au monde entier. Cela inclue une combinaison de publicité sur internet, de marketing en ligne, d’annonces dans les journaux, de panneaux et de prospectus. Un agent saura quelle méthode de vente sera la plus appropriée dans votre cas, qu’il s’agisse d’une vente aux enchères ou d’une vente privée.

Enfin, grâce à ses connaissances approfondies en matière de marketing, un professionnel peut utiliser son réseau de relations pour générer de la visibilité et de l’intérêt. Dans de nombreux cas, l’agent sera même capable de mettre en relation un client et un propriétaire en fonction de leurs besoins individuels.

Conclusion

Bien qu’il y ait certainement des personnes qualifiées dans la vente de leurs propres biens, un rapide coup d’œil à la longue liste de problèmes fréquemment rencontrés par la plupart des propriétaires suggère que le processus n’est pas aussi simple que beaucoup le supposent. Il est très avantageux de travailler avec des agents immobiliers. En plus de vous obtenir les meilleurs prix possible dans les plus brefs délais, ils disposent d’un large éventail de connaissances spécifiques qui se rapportent à votre cas particulier..

Investir dans l’immobilier, 5 façons de commencer

investissement achat immobilier

Les investissements immobiliers peuvent ajouter une diversification à votre patrimoine, et entrer sur le marché peut être aussi facile que d’acheter un fonds commun de placement.

Si vous avez déjà eu un propriétaire, vous ne rêvez probablement pas d’en être un, répondre à des appels concernant des insectes trop gros et des toilettes qui débordent ne semble pas être le travail le plus glamour.

Mais bien géré, l’investissement immobilier peut être lucratif, voire tape-à-l’œil. Il peut vous aider à diversifier votre patrimoine et constituer une source de revenus supplémentaire. Et beaucoup des meilleurs investissements immobiliers n’exigent pas de se présenter à chaque visite d’un locataire.

Le problème est que beaucoup de nouveaux investisseurs ne savent pas où ni comment investir dans l’immobilier. Voici quelques-unes des meilleures façons de gagner de l’argent dans l’immobilier, allant d’un entretien minime à un entretien intensif.

Les meilleures façons d’investir dans l’immobilier

Acheter des fonds de placement immobilier ou FPI

Les sociétés de placement immobilier vous permettent d’investir dans des biens immobiliers sans avoir à les acquérir physiquement. Souvent comparés aux fonds communs de placement, ce sont des sociétés qui possèdent des biens immobiliers commerciaux tels que des immeubles de bureaux, des espaces commerciaux, des appartements et des hôtels. Les FPI ont tendance à verser des dividendes élevés, ce qui en fait un investissement courant pour la retraite. Les investisseurs qui n’ont pas besoin ou ne veulent pas de revenus réguliers peuvent automatiquement réinvestir ces dividendes pour faire fructifier leur investissement.

Les nouveaux investisseurs peuvent vouloir s’en tenir aux FPI cotés en bourse, qui peuvent être achetés par l’intermédiaire d’un courtier en ligne.

Les FPI sont-ils un bon investissement ? Ils peuvent l’être, mais ils peuvent aussi être variés et complexes. Certains se négocient en bourse comme des actions, d’autres ne sont pas cotés en bourse. Le type de FPI que vous achetez peut être un facteur important du risque que vous prenez, car les FPI non cotés en bourse ne sont pas faciles à vendre et peuvent être difficiles à évaluer. Les nouveaux investisseurs doivent généralement s’en tenir aux FPI cotées en bourse. Vous pouvez les acheter par l’intermédiaire de sociétés de courtage.

Pour cela, vous aurez besoin d’un compte de courtage. Si vous n’en avez pas déjà un, l’ouverture d’un compte prend moins de 15 minutes et de nombreuses sociétés ne nécessitent aucun investissement initial, bien que le FPI lui-même exige probablement un investissement minimum.

Utilisez une plateforme d’investissement immobilier en ligne

Si vous connaissez des sociétés qui mettent en relation des emprunteurs et des investisseurs prêts à leur prêter de l’argent pour divers besoins personnels, tels qu’un mariage ou la rénovation d’une maison, vous comprendrez aisément l’investissement immobilier en ligne.

Ces plateformes mettent en relation les promoteurs immobiliers et les investisseurs qui souhaitent financer des projets, soit par l’emprunt, soit par des fonds propres. Les investisseurs espèrent recevoir des distributions mensuelles ou trimestrielles en échange d’une prise de risque importante et du paiement d’une redevance à la plateforme. Comme beaucoup d’investissements immobiliers, ceux-ci sont spéculatifs et illiquides, vous ne pouvez pas les décharger facilement comme vous le feriez pour une action.

Le hic, c’est que vous pouvez avoir besoin d’argent pour gagner de l’argent. Nombre de ces plateformes ne sont ouvertes qu’aux investisseurs accrédités, et disposant d’un avoir net d’un certain montant, sans compter leur résidence principale. D’autres alternatives peuvent toutefois être trouvées pour ceux qui ne peuvent pas remplir ces conditions.

Pensez à investir dans des biens locatifs

De nombreuses personnes n’avaient pas l’intention de devenir investisseurs immobiliers lorsqu’elles ont acheté leur première propriété locative. En effet, il existe une situation qui vous permet de vivre dans votre propriété d’investissement tout en louant des chambres ou des unités.

Cette situation peut réellement couvrir toutes vos dépenses et peut même vous rapporter de l’argent supplémentaire par mois en espèces.

Cela signifie essentiellement que vous occupez votre bien d’investissement, soit en louant des chambres, soit en louant des unités dans un immeuble à plusieurs logements. Cette solution permet aux investisseurs d’acheter une propriété comportant jusqu’à quatre unités tout en pouvant bénéficier d’un prêt résidentiel.

Bien entendu, vous pouvez également acheter et louer un immeuble de placement entier. Trouvez-en un dont les dépenses combinées sont inférieures au montant que vous pouvez demander en loyer. Et si vous ne voulez pas être la personne qui se présente avec une ceinture à outils pour réparer une fuite, ou même la personne qui appelle cette personne, vous devrez également payer un gestionnaire immobilier.

Cependant, si vous le gérez vous-même, vous apprendrez beaucoup de choses sur le secteur et si vous achetez de nouvelles propriétés, vous aurez plus d’expérience.

Envisagez le système d’achat-revente des immeubles de placement

L’on peut souvent vois dans les télé-réalités qu’une personne investit dans une maison bon marché qui a besoin d’un peu d’amour, la rénove à moindre coût et la revend ensuite avec un bénéfice. Cette stratégie est un peu plus difficile qu’il n’y paraît à la télévision.

Le risque est plus grand, car une grande partie des calculs qui sous-tendent l’achat-revente nécessite une estimation très précise du coût des réparations, ce qui n’est pas facile à faire.

Le mieux est ainsi de trouver un partenaire expérimenté. Vous avez peut-être du capital ou du temps à apporter, mais vous devez trouver un bon entrepreneur pour estimer les dépenses ou gérer le projet.

L’autre risque est que, plus vous gardez la propriété longtemps, moins vous gagnez d’argent parce que vous payez un prêt hypothécaire sans apporter aucun revenu. Vous pouvez réduire ce risque en vivant dans la maison au fur et à mesure que vous la rénovez. Cela fonctionne tant que la plupart des mises à jour sont superficielles et qu’un peu de poussière ne vous dérange pas.

Louez une chambre

Enfin, pour avoir un avant-goût des véritables rouages de l’investissement dans l’immobilier, vous pourriez louer une partie de votre maison via un site comme Airbnb. Dans ce cas, vous n’êtes pas obligé de prendre un locataire à long terme, les locataires potentiels sont au moins quelque peu présélectionnés par Airbnb, et la garantie d’accueil de la société offre une protection contre les dommages.

La location d’une chambre semble beaucoup plus accessible que le concept fantaisiste d’investissement immobilier. Si vous avez une chambre libre, vous pouvez la louer.

Comme toutes les décisions de placement, les meilleurs investissements immobiliers sont ceux qui vous servent le mieux, vous, l’investisseur. Pensez au temps dont vous disposez, au capital que vous êtes prêt à investir et si vous voulez être celui qui s’occupera des problèmes du ménage quand ils se présenteront inévitablement. Si vous ne savez pas bricoler, envisagez d’investir dans l’immobilier par l’intermédiaire d’une société de placement immobilier ou d’une plateforme de financement communautaire plutôt que directement dans un bien immobilier.

Comment recruter ses ouvriers en vue d’une construction ?

ouvrier construction

Si vous êtes dans le secteur du bâtiment et que vous cherchez à être embauché, il y a plusieurs caractéristiques que vous devez connaître. Les chefs d’entreprise ont besoin d’équipes sur lesquelles ils peuvent compter pour bien faire le travail et atteindre les objectifs. Bien sûr, ils veulent quelqu’un qui puisse manier un marteau, carreler un sol et effectuer toutes les tâches techniques que le secteur exige, mais quiconque cherche à développer et à maintenir une entreprise professionnelle, efficace et prospère va avoir besoin d’employés ayant bien plus que des connaissances en matière de construction. Voici 4 caractéristiques essentielles que tous les travailleurs du bâtiment devraient posséder.

Des compétences en matière de communication

Lorsqu’ils sont sur un chantier, les ouvriers du bâtiment représentent leur entreprise, surtout si l’entrepreneur n’est pas toujours présent. En fait, dans la construction, les entrepreneurs ne maîtrisent nécessairement pas tout mais ils sont personnellement investis. De plus, les clients font souvent pression sur les membres de l’équipe pour obtenir des explications.

Il est essentiel que les employés puissent communiquer de manière claire et professionnelle afin de garder les clients informés et sans stress. En même temps, comme le responsable ne peut pas être présent en permanence sur tous les sites, il voudra lui aussi recevoir des rapports fréquents sur les progrès et les complications éventuelles. L’embauche d’employés qui seront proactifs pour les remplacer leur permet d’économiser beaucoup de temps et d’efforts pour rester à la tête de l’équipe. Cette caractéristique particulière est relativement facile à repérer et devrait être perçue assez tôt dans une interview.

Si vous êtes l’interviewé, faites de votre mieux pour démontrer de solides compétences en matière de communication, que vous pouvez mettre en valeur grâce à une écoute efficace, au langage corporel et à la confiance. N’oubliez pas qu’être communicatif ne signifie pas divaguer sans fin. Cela signifie faire une conversation pertinente qui signale à votre interlocuteur que vous êtes investi dans le dialogue.

Être ouvert aux commentaires

Nous sommes tous humains, donc au lieu de se concentrer sur la recherche d’employés qui ne feront pas d’erreurs, les managers devraient chercher des personnes qui seront réceptives lorsque leurs erreurs seront signalées. La fierté a son temps et sa place, mais dans les affaires, les choses se passent beaucoup plus facilement avec des employés qui sont prêts à écouter, accepter et mettre en oeuvre les commentaires.

La construction est un secteur dans lequel les clients peuvent être très exigeants quant au produit final, de sorte que même si les ouvriers ont fait leur travail dans les règles, leur employeur peut leur demander d’apporter certains changements pour satisfaire le client. Dans ces cas, ils seront reconnaissants d’avoir des employés qui sont capables de gérer les coups, et ils seront enclins à leur confier plus de responsabilités par la suite.

Avoir l’esprit d’équipe

Le travail d’équipe est une composante essentielle du secteur de la construction. Essentielle à la fois pour la réussite des projets et, plus important encore, pour la sécurité de chacun sur le chantier. La capacité à bien travailler avec les autres, qui exige de la patience, de l’ouverture d’esprit, de l’humilité et, une fois de plus, de la communication, peut faire la différence entre un bon travail et un travail parfait. Et l’esprit d’équipe peut également prévenir les oublis qui entraînent des dommages ou des blessures graves. Bien qu’un travailleur hautement qualifié soit un grand atout, il n’est tout simplement pas comparable à l’efficacité d’une équipe de collaboration et de synergie.

Etre totalement fiable

Souvent, dans le secteur de la construction, le client devra rencontrer les entrepreneurs sur place. Tout bon chef d’entreprise sait que le temps du client doit être valorisé et respecté, il est donc impératif que tous les employés soient ponctuels et fiables. Cela signifie se présenter sur les chantiers à l’heure (10 minutes d’avance ne peuvent pas non plus faire de mal) et avec le bon équipement. Les travailleurs du bâtiment qui ne sont pas au bon endroit au bon moment coûtent à leurs directeurs l’effort de les traquer, ainsi que la foudre du client, ce qui peut diminuer les perspectives d’affaires futures avec le client et toute personne avec qui ils partagent leur expérience. Si un candidat se présente en retard à un entretien, les signaux d’alarme se déclenchent.

Conclusion

Connaître les tenants et aboutissants du métier de la construction ne suffit pas. Les employés potentiels doivent également faire preuve de ces 4 compétences qui sont fondamentales pour le succès et l’expansion d’une entreprise de construction. Avec une équipe de travailleurs capables de communiquer de manière appropriée avec les clients, d’accepter et d’appliquer avec grâce les commentaires, de travailler en harmonie les uns avec les autres et de compter sur eux pour aller jusqu’au bout serait la manne.

Faut-il acheter ou louer du matériel de construction ?

materiel construction

Une entreprise de construction a besoin d’un équipement fiable, à jour et en bon état. Vous pouvez obtenir à peu près n’importe quel équipement, même des imprimantes 3D de bâtiment, de l’une des trois façons suivantes : l’achat pur et simple, la location à long terme ou la location à court terme. Chacun a ses avantages et ses inconvénients, et la décision d’acheter, de faire crédit-bail ou de louer votre matériel de construction dépend de son utilisation, de votre situation financière et des besoins de l’emploi. Vous trouverez ci-après les avantages et les inconvénients les plus courants pour chaque option.

L’achat d’équipement de construction

L’achat d’équipement est assez simple. Vous l’achetez, vous le possédez. Vous êtes responsable de son entretien et de sa maintenance, mais vous pouvez aussi en faire ce que vous voulez.

achat location materiel construction

Les points forts

  • Vous pouvez demander la déduction fiscale de l’achat.
  • Vous pouvez vendre le matériel lorsque vous avez terminé.
  • Vous pouvez l’utiliser comme garantie ou capitaux propres.
  • Il compte dans la valeur globale de votre entreprise.
  • Le matériel est immédiatement disponible, il suffit de l’amener sur le site.
  • C’est moins cher à long terme (au moins six ans).
  • S’il se casse, vous déterminez quand il sera réparée et par qui.
  • Vous n’avez pas les limites d’un contrat de location.
  • Vous pouvez apporter des modifications si nécessaire.

Les points faibles

  • Lorsque l’équipement vieillit, il faut le remplacer, ce qui peut coûter cher.
  • Vous êtes responsable de l’entretien et des réparations.
  • Vous pourriez avoir besoin d’un prêt pour acheter l’équipement, ce qui compte pour votre crédit.
  • Le matériel se déprécie, ce qui rend la revente moins rentable.
  • Vous devez payer pour le transport de l’équipement au chantier.

Quand devriez-vous acheter des équipements de construction ?

Si vous savez que vous utiliserez l’équipement souvent et longtemps (plus de 65 % du temps) et que la technologie n’est pas sujette à des innovations, alors l’achat vous donne la sécurité de la propriété. C’est également plus avantageux pour les entreprises qui font des bénéfices et qui ne cherchent pas à emprunter de l’argent au cours des deux prochaines années. Si vous achetez, essayez d’attendre la fin de l’année, lorsque les modèles de l’année en cours sont fermés et que vous pourriez obtenir une meilleure offre.

Le crédit-bail de matériel de construction

La location de matériel de construction est similaire à la location d’une voiture. Les contrats durent habituellement de trois à cinq ans. L’équipement appartient toujours à la société de crédit-bail, bien qu’elle puisse vous transmettre les avantages de la réclamation de l’amortissement. Le loueur est responsable de l’entretien et s’occupe souvent des réparations, mais vous êtes responsable de maintenir l’équipement en bon état. A la fin du bail, vous retournez le matériel.

Les avantages

  • Vous pouvez louer des équipements à jour.
  • Dans certains cas, vous pouvez louer pour devenir propriétaire.
  • Vous n’avez pas d’acompte.
  • Le crédit-bail est souvent déductible des impôts.
  • Le crédit-bail ne compte pas dans votre crédit.
  • La société de leasing assure l’entretien du matériel.
  • La société de location livre habituellement l’équipement à votre lieu de travail. C’est un avantage important si vous prenez un travail loin de votre siège.

Les inconvénients

  • Les prix globaux peuvent être plus élevés que pour l’achat, et vous pouvez également payer des intérêts.
  • Les baux sont à long terme, vous pourriez donc devoir conserver l’équipement plus longtemps que vous n’en avez besoin.
  • Vous pouvez avoir un paiement forfaitaire à la fin du bail.
  • Vous dépendez du calendrier de la société de crédit-bail pour les réparations et les remplacements.
  • Vous êtes limité aux actions de la société de leasing.
  • En plus d’acheter une assurance pour l’équipement, si vous l’endommagez, vous pourriez devoir payer des frais de dommages.

Quand devriez-vous faire un crédit-bail d’un équipement de construction ?

En règle générale, si vous n’utilisez pas un équipement plus de 60 à 70% du temps, il est préférable de le louer. Le crédit-bail ne compte pas non plus sur votre crédit, ce qui est un élément à prendre en compte si vous prévoyez obtenir un prêt dans un avenir proche ou si vous soumissionnez pour un contrat où le client peut vérifier votre santé financière. Si vous entreprenez un projet qui se déroule à une distance importante de l’endroit où se trouve votre équipement, le leasing peut vous faire économiser des frais de transport et d’entretien à distance.

La location de matériel de construction

Tout comme le crédit-bail, la location vous donne accès à de l’équipement faisant partie habituellement des modèles les plus récents, pour une durée limitée. Les entreprises de location livrent sur le chantier et se chargent de l’entretien. Les locations sont généralement de plus courte durée que les baux et plus souples quant à la durée de location de l’équipement.

Les intérêts

  • Il n’y a pas d’engagements à long terme. Si vous n’avez besoin de matériel que pour un jour ou une semaine, vous pouvez l’obtenir sans pénalité.
  • La société de location s’occupe de l’entretien et de la maintenance.
  • L’entreprise de location peut généralement livrer sur le chantier.
  • Vous pouvez essayer le matériel le plus récent pour une courte période si vous envisagez de l’acheter.
  • Vous n’avez pas d’acompte.
  • La location ne compte pas dans votre crédit.

Les risques

  • C’est généralement l’option la plus coûteuse pour une utilisation à long terme.
  • Vous ne bénéficiez pas de déductions fiscales ou d’avantages en matière d’amortissement.
  • Vous devez payer l’assurance et pouvez payer des frais si vous endommagez l’équipement.
  • Vous êtes limité à ce que le loueur a en stock.
  • Si vous avez besoin de l’équipement plus longtemps que ce que prévoit le contrat de location, il se peut que vous ne puissiez pas le conserver.

Quand devriez-vous louer du matériel de construction ?

La location est une excellente option lorsque vous n’avez besoin d’un équipement que pour un temps très limité, comme dans le cas d’un projet à court terme ou pour prendre la relève pendant que votre équipement habituel est en atelier. C’est généralement l’option la plus coûteuse et n’offre pas les avantages fiscaux, mais elle peut vous donner l’occasion d’essayer un nouvel équipement pour voir s’il est utile et si vos salariés aiment le modèle, avant d’en acheter ou en louer à long terme.

L’achat, la location ou le crédit-bail dépend de vos finances et de l’utilisation de l’équipement. Lorsque vous envisagez la meilleure option, demandez-vous : Combien de temps aurez-vous besoin de l’équipement ? Avez-vous besoin des derniers modèles année après année ? A quoi ressemble votre situation financière actuelle et celle des cinq prochaines années ? Avez-vous besoin de capitaux propres ou de liquidités ? Comprendre votre situation et vos besoins vous aide à prendre une décision qui sera bénéfique pour votre projet et vos résultats.

Comment appréhender les responsabilités contractuelles en matière de construction ?

construction maison

Les responsabilités contractuelles en matière de construction sont souvent couvertes par la police d’assurance responsabilité civile d’un entrepreneur. Vérifiez la politique et le contrat de construction pour s’assurer que toutes les responsabilités contractuelles sont couvertes et qu’elles répondent aux interprétations de l’état dans lequel les travaux sont réalisés.

A propos des responsabilités contractuelles en matière de construction

Les responsabilités contractuelles en matière de construction ne sont pas causées par la négligence ou la façon dont les travaux ont été réalisés, mais plutôt par le fait que les conditions du contrat ne sont pas respectées par l’entrepreneur ou ses sous-traitants. Par exemple, accepter un dépôt et ne pas se présenter pour terminer le travail serait une responsabilité contractuelle.

construire une maison contrat

Un entrepreneur aura une variété de polices d’assurance commerciale, y compris une police d’assurance responsabilité civile commerciale. Cette assurance responsabilité civile est habituellement souscrite pour couvrir automatiquement l’entrepreneur en matière de responsabilité contractuelle.

Si l’on constate qu’un entrepreneur n’a pas respecté un contrat, la couverture d’assurance paiera les dommages. Par exemple, si l’entrepreneur accepte, mais ne souscrit pas une assurance spéciale contre les inondations sur un bâtiment pendant la construction, le propriétaire du bâtiment peut poursuivre l’entrepreneur en dommages-intérêts si le bâtiment est inondé pendant la construction. L’entrepreneur ferait une réclamation pour les dommages à partir de sa police d’assurance responsabilité contractuelle.

Qui assume la responsabilité ?

Il est assez courant dans un contrat de construction qu’une partie, comme l’entrepreneur, assume la responsabilité d’un tiers, comme un sous-traitant, qu’elle fait venir sur le chantier pour mettre en oeuvre l’accord. Cela augmente le risque pour l’entrepreneur et peut être très coûteux si quelque chose d’important se produit. La police d’assurance responsabilité civile commerciale standard de l’entrepreneur couvre habituellement ce risque supplémentaire, mais il peut y avoir certaines exclusions. Il arrive qu’un contrat de construction soit rédigé de manière à exclure certains risques de tiers. Lorsque cela est vrai, le propriétaire du bâtiment peut ne pas être en mesure de recouvrer des dommages-intérêts auprès de l’entrepreneur en raison des actions du tiers sous-traitant.

Est-ce la même chose partout ?

Les pays n’ont pas tous la même interprétation des couvertures d’assurance responsabilité contractuelle. Dans certains pays, la couverture pour les dommages corporels et matériels causés par l’entrepreneur ou par un tiers, un sous-traitant qui agit au nom de l’entrepreneur, par exemple, peut être incluse ou non. Ou encore, la couverture peut ne pas s’appliquer si l’autre partie est négligente. Dans d’autres pays, l’assurance responsabilité contractuelle peut ne pas couvrir les frais juridiques qui pourraient être engagés par l’entrepreneur ou le propriétaire du bâtiment pour régler la réclamation.

Comment éviter les surprises malencontreuses ?

Pour éviter les mauvaises surprises, posez des questions. Les entrepreneurs devraient porter une attention particulière à certains détails.

  • Les contrats d’assurance : vérifiez auprès d’un courtier d’assurance pour vous assurer que les responsabilités contractuelles en matière de construction sont couvertes par toute police d’assurance responsabilité civile commerciale en vigueur.
  • Les contrats de construction :  lisez tout ce qui est écrit dans le contrat ainsi que les avenants qui sont joints à un contrat de construction. Il est toujours bon de faire examiner le contrat par un avocat afin de s’assurer que le contrat ne laisse pas l’entrepreneur surpris à une date ultérieure s’il est responsable des actions d’un tiers dont il ne pensait pas qu’il était responsable.

Comment rester en sécurité autour des engins de chantier de construction ?

construction sur un terrain

Chaque année, des conducteurs d’engins, des travailleurs au sol et des piétons sont blessés ou tués par l’équipement mobile lourd utilisé dans la construction. Bon nombre de ces incidents sont le résultat d’impacts avec des engins, de machines en mouvements ou d’impacts avec des objets en vol ou en chute.

Plusieurs conditions peuvent contribuer aux blessures et aux décès causés par les collisions, notamment :

  • la chute de matériaux et de charges,
  • les angles morts des conducteurs d’engins,
  • un conducteur qui démonte et laisse l’équipement en marche, ou qui ne règle pas les freins ou les cales de roue,
  • le renversement ou le retournement de l’engin,
  • un équipement ou des commandes non verrouillés pendant l’entretien.

Les contrôles administratifs

Bien que la meilleure façon d’assurer la sécurité soit de se tenir au courant, les entrepreneurs peuvent aider à réduire les dangers et à minimiser les blessures et les décès associés à l’équipement lourd en intégrant quelques contrôles administratifs sur le chantier.

La planification et les pratiques de travail sécuritaires

Lors de la planification préalable de vos projets, tenez compte des mesures suivantes pour aider à réduire les risques de blessures lors du travail à proximité et de l’utilisation d’équipement lourd.

  • Embauchez des conducteurs d’équipement et des observateurs formés et, au besoin, certifiés.
  • Sensibilisez les travailleurs aux dangers de l’équipement lourd et formez-les sur les pratiques de travail sécuritaires.
  • Fournissez aux conducteurs un exemplaire du manuel d’utilisation de la machine ou donnez-leur accès à ce manuel.
  • Élaborez un plan de cheminement pour les véhicules, les camions lourds et les livraisons afin d’éviter ou de limiter le recul des véhicules et des engins.
  • Établissez une zone d’accès limité ou un rayon de braquage autour de l’engin.
  • Maintenez l’engin en bon état de fonctionnement.
  • Avant d’effectuer tout entretien de l’engin, utilisez les procédures de verrouillage et de déconnexion.
  • Prévoyez un bouclier de cabine ou un auvent de protection des travailleurs pour les véhicules qui opèrent des charges en hauteur.
  • Augmentez la visibilité et l’éclairage pour le travail de nuit.

Des observateurs

La visibilité des travailleurs et la communication visuelle et verbale jouent un rôle important dans le maintien de la sécurité des opérations. Les angles morts peuvent être un problème important pour les conducteurs. Un observateur, formé aux signaux manuels, peut aider à fournir des conseils de sécurité et à assurer la communication entre le conducteur, les travailleurs et les piétons à proximité pour compenser les angles morts. Les observateurs doivent porter des vêtements à haute visibilité et se tenir à l’écart de l’équipement de façon à être visibles en tout temps pour le conducteur.

Les pratiques de travail sécuritaires pour les conducteurs

En plus d’être formés et de bien connaître l’équipement qu’ils utilisent, les conducteurs peuvent contribuer à réduire les risques de blessures ou de décès associés à l’équipement lourd grâce à des pratiques sécuritaires.

  • Familiarisez-vous avec l’équipement et le manuel d’utilisation.
  • Inspectez l’équipement au début de chaque travail, y compris le système de freinage, les phares, les feux arrière, les feux de freinage, les essuie-glaces et les dispositifs d’avertissement sonore, comme le klaxon et l’alarme de recul.
  • Ajustez tous les rétroviseurs latéraux et arrière pour aider à compenser les angles morts.
  • Assurez-vous que les travailleurs sont éloignés de l’équipement avant de l’utiliser.
  • Reconnaissez et permettez le passage en toute sécurité aux travailleurs qui vous avertissent de leur approche.
  • Évitez de faire fonctionner l’équipement parallèlement aux pentes ou aux talus.
  • Arrêtez le moteur et serrez les freins avant de quitter l’équipement.
  • Faites face à l’équipement en montant et descendant de l’équipement.
  • Attachez toujours la ceinture de sécurité.
  • Évitez de surcharger les véhicules.

Les risques supplémentaires peuvent inclure le contact avec les lignes électriques aériennes alimentées par les grues mobiles et les mauvaises conditions du sol.

La sensibilisation des travailleurs de terrain et les pratiques de travail sécuritaires

Les travailleurs au sol jouent également un rôle important pour aider à minimiser le risque de blessures liées à l’équipement lourd.

bonnes pratiques chantier

  • Portez des vêtements à haute visibilité lorsque vous travaillez à proximité d’équipement mobile lourd.
  • Évitez de vous positionner dans un angle mort ou de monter sur un équipement en mouvement.
  • Évitez d’installer une zone de travail à proximité d’équipements mobiles lourds. Le conducteur peut ne pas les voir s’ils se penchent pour travailler ou pour saisir un outil.
  • Évitez de marcher ou de travailler sous une charge suspendue.
  • Établissez un contact visuel avec le conducteur, alertez ce dernier et assurez-vous qu’il vous voit avant de vous approcher d’un véhicule.
  • Ne roulez que sur des sièges approuvés et attachez votre ceinture de sécurité.

Les travailleurs de la construction se trouvent tous les jours à proximité d’engins et d’équipement lourd et ils peuvent s’habituer à leur présence sans trop réfléchir aux risques. Prendre le temps de comprendre et de suivre les règles de sécurité et rester vigilant au travail peuvent aider les travailleurs de la construction à rester en sécurité.

Comment construire un patio en brique ?

construction patio

Prenez le temps d’apprendre à construire un patio en brique. Une fois le travail terminé, votre maison sera plus attrayante, votre cour arrière plus fonctionnelle et vous aurez un sentiment de fierté en sachant qu’en vous asseyant sur votre magnifique patio en brique, vous avez tout fait tout seul.

Les outils et les matériaux

  • la pelle,
  • la pique,
  • une planche 2×4 (aussi plat que possible),
  • une planche 2×2,
  • une corde,
  • un fil à plomb,
  • un niveau de menuisier,
  • un maillet en caoutchouc
  • un outil de bourrage,
  • un balai,
  • une pièce de contreplaqué,
  • un tuyau d’arrosage,
  • un tissu paysager,
  • de la pierre concassée,
  • des briques de pavage,
  • du sable.

Avant de commencer

Assurez-vous d’avoir une idée exacte de ce que vous allez faire et de la taille du patio final. Si vous n’avez jamais construit un patio en brique avant, il est recommandé de garder votre patio en forme de carré ou rectangulaire de sorte que l’installation se déroulera beaucoup plus facilement qu’en essayant d’installer un patio courbe.

Mesurez l’espace alloué pour votre patio et enfoncez un morceau de 2×2 planches dans le sol à chaque coin. Mesurez en diagonale d’un coin à l’autre pour vous assurer que le dessin soit uniforme, puis délimitez l’endroit à l’aide d’une ficelle ou d’une cordelette pour savoir où vous devez pelleter.

Commencez à pelleter

Prenez une bêche et faites la bordure du terrain, puis utilisez la pelle pour creuser la zone jusqu’à une profondeur d’environ 10 cm. Si vous construisez le patio loin de la maison, dans la cour, le sol doit être complètement plat tout autour. Si vous construisez le patio en prolongement de la maison, nivelez graduellement le sol à une pente d’un demi cm par 30 cm courant loin de la maison afin que l’eau s’écoule de la maison et ne s’accumule pas contre les fondations.

Formez le bord

Placez les briques bout à bout, les unes à côté des autres le long du périmètre de la zone excavée pour former une bordure de briques tout autour. Tapotez chaque brique avec un maillet en caoutchouc pour les mettre en place.

Ajoutez les pierres, le tissu paysager et le sable

Versez de la pierre concassée, environ 10 cm d’épaisseur, dans la zone excavée et n’oubliez pas de rester fidèle à votre pente si le patio se dresse contre la maison. Utilisez un outil de bourrage lourd pour tasser la pierre concassée.

Recouvrez la couche de pierre concassée de tissu paysager pour empêcher les mauvaises herbes de pousser à travers les briques. Recouvrez le tissu paysager de 5 cm d’épaisseur de sable propre et utilisez les planches 2X4 pour niveler le sable.

Après avoir lissé le sable, tassez-le et n’oubliez pas le gradient ! Il devrait maintenant y avoir 5 cm entre la couche de sable et le haut de la bordure de brique.

Posez les briques

Il y a plusieurs façons de poser les briques de pavage, de l’échelonnement des extrémités à l’armure en panier.

patio en briques

Les placer dans une conception de panier-tissé est l’une des manières les plus rapides d’obtenir votre patio construit car cette méthode ne nécessite de couper aucune brique.

Si vous optez pour l’approche en quinconce, vous devrez commencer tous les 2 rangs avec une demi-brique, ce qui augmentera votre temps de travail.

Pour créer un motif de panier, posez 2 briques horizontalement avec une brique à côté de l’autre. Posez la prochaine paire de briques dans la rangée verticalement. Alternez cette séquence pour terminer la ligne. Commencez la rangée suivante avec 2 briques posées verticalement, puis 2 briques posées horizontalement et ainsi de suite.

Pendant que vous posez les briques, tapez sur chacune d’elles avec un maillet en caoutchouc pour les mettre en place.

Évitez de vous agenouiller sur les briques lorsque vous installez le reste des briques. Posez un morceau de contreplaqué sur le sable et agenouillez-vous plutôt dessus.

Une fois les briques posées, étalez un peu de sable sur le patio, utilisez un balai pour balayer le sable dans les espaces entre les briques et aspergez légèrement le patio à l’aide d’un tuyau. Cela permettra au sable de se déposer et stabilisera l’ensemble de la structure.

Si le sable se tasse trop après l’arrosage, ajoutez plus de sable et répétez le processus jusqu’à ce que les fissures soient complètement remplies.

Profitez de votre nouveau patio en briques

Rassemblez quelques amis et planifiez un week-end pour construire votre nouveau patio. Le travail prendra la majeure partie de la journée une fois que vous aurez tout le matériel sur le site, alors planifiez de commencer tôt. En soirée, vous pourrez allumer le barbecue et déguster une bonne boisson froide sur votre tout nouveau patio en brique.

Ravalement de façade, qu’est-ce qu’il faut savoir lors de la restauration d’un logement d’époque ?

Ravalement de façade pour une construction d'époque

Il est courant de dire qu’il ne faut pas juger un livre à sa couverture, mais lorsqu’il s’agit d’immobilier, beaucoup choisissent de le juger à son apparence extérieure. Ainsi, si une façade ne répond pas aux attentes, beaucoup d’acheteurs vont rejeter une maison avant même d’y mettre les pieds.

La façade est si importante, c’est généralement le héros de la stratégie marketing, car non seulement elle est visible de tous mais elle permet de se faire une première impression de la propriété en étant le premier élément que l’on voit lors d’une visite.

Pour les acheteurs sur le marché des maisons d’époque cependant, l’attrait de la rue est l’un des facteurs les plus importants. En effet, une personne qui cherche une maison de caractère est souvent prêt à payer le prix fort, c’est pourquoi une façade bien présentée est cruciale.

Pourquoi restaurer la façade de votre maison d’époque ?

Les maisons de style victorien et édouardien sont aujourd’hui dans un état très divers. Trop souvent, ces propriétés ont été dépouillées d’un grand nombre de leurs éléments décoratifs essentiels lorsque des propriétaires non avertis ont décidé de moderniser leur façade.

Les acheteurs sont très critiques lorsque les constructeurs ou les promoteurs ne parviennent pas à restaurer ou à maintenir le charme et la beauté d’origine d’un lieu, notamment en ce qui concerne les façades. En effet, la décision de restaurer une façade d’époque ne doit pas être prise à la légère. C’est un projet coûteux qui nécessite des recherches et une attention particulière aux détails, et vous le saurez si vous faites une erreur.

Quand le propriétaire abîme la façade et ne parvient pas à conserver la beauté et le charme original de celle-ci, il reste souvent dans l’attente d’un acheteur moins avisé.

Comment procéder pour restaurer une façade d’époque ?

Les propriétaires qui restaurent une maison d’époque devraient toujours solliciter l’avis d’un professionnel.

La meilleure règle à suivre est de trouver quelqu’un qui a de bonnes références et une expérience établie dans le type de travail que vous proposez. C’est un domaine de connaissances spécialisées.

La première étape consiste à établir si le bien est inscrit sur la liste du patrimoine. Votre conseil municipal devrait être en mesure de vous conseiller.

Une fois que vous savez ce qui est autorisé en termes de restauration, créez une liste des travaux de restauration.

Les éléments qui pourraient avoir besoin d’être rétablis ou restaurés sont les fenêtres à guillotine en bois, les vérandas à nez bombé, le carrelage en mosaïque et les éléments décoratifs comme le jointoiement, les filigranes en fonte, les consoles et les poteaux, les fleurons, les moules à étiquettes et les planches de barges.

Il est déconseillé de peindre la façade en brique, de remplacer les portes et les fenêtres par des copies de mauvaise qualité ou d’appliquer des détails génériques à une maison qui a un caractère et une valeur de conception originale.

Vous devriez vraiment faire un effort pour comprendre et faire ressortir ce qui a survécu. Vous pouvez souvent utiliser de vieilles photos pour vous aider. Le conseil municipal ou même les anciens propriétaires peuvent avoir de vieilles photos, mais si ce n’est pas le cas, vous pouvez accéder au site web du National Trust et aux livres de la bibliothèque sur l’architecture d’époque pour y trouver des indices.

Ensuite, vous devrez rechercher des commerces et des fournisseurs. Ces centres commerciaux peuvent vous orienter vers des artisans expérimentés.

Il vaut la peine d’être patient pour recréer des éléments centenaires. Les spécialistes affirment qu’il faut parfois plusieurs semaines pour terminer une façade, brique par brique.

Pour conclure

Quelle que soit la difficulté pour restaurer une maison d’époque, la préservation de ces propriétés en vaut la peine. En effet, vestige du passé, elles révèlent tellement de choses sur nos origines et notre passé et nous informent sur des époques qui s’éloignent rapidement, tout en retraçant l’histoire sociale remarquable de notre pays.

Projet de développement immobilier : comment déterminer les coûts de construction ?

En tant que promoteur immobilier, le développement immobilier peut vous poser de nombreux défis différents. Une chose est sûre toutefois, il y a toujours une solution à un problème. L’astuce consiste à comprendre les problèmes éventuels qui pourraient survenir et à s’y préparer.

Vous devez savoir que le processus de développement n’est pas une science exacte, car chaque site de développement est différent. Les coûts de construction seront donc rarement, voire jamais, les mêmes d’un projet à l’autre, même si vous utilisez les mêmes plans. Certains sites auront besoin de plus de travaux de soutènement que d’autres en raison de la chute du terrain, d’autres auront besoin de plus de béton en raison de la longueur du site, et puis il y a les sites de projets qui renferment des éléments cachés sous la surface qui n’auraient jamais pu être imaginés.

Parfois, si vous intervenez dans les mêmes secteurs, vous pouvez déterminer, après quelques développements, ce qui est susceptible d’arriver.  Vous pourrez peut-être baser vos estimations sur le type de sol, par exemple, tel que vous l’avez défini dans cette même zone.  Cela peut signifier qu’un percement de dalle similaire sera nécessaire à titre d’exemple. C’est ce qu’apporte l’expérience.

Mais il arrive que les choses ne se passent pas comme prévu et, en tant que chef de projet, il vous incombe de veiller à ce que le chantier se déroule le plus efficacement possible. L’un des principaux problèmes est l’allocation pour les travaux de construction.

Les étapes pour la détermination du coût de construction

Lorsque vous établissez le prix d’un projet et les possibilités d’exploitation, il est important de comprendre que votre devis de construction est une entité organique. Le devis de construction avec lequel vous commencez sera presque toujours différent de celui avec lequel vous finissez.  Il évoluera tout au long du processus à mesure que vous obtiendrez de plus en plus de détails. Une fois que vous avez tous les détails, l’estimation du bâtiment peut être finalisée par l’appel d’offres à prix fixe du constructeur.

Lors de la conception de vos plans, vous pouvez généralement suivre un processus à 3 plans :

  • Un plan conceptuel : il indiquera le nombre et la taille des villas sur le terrain, mais sans trop de détails.
  • Un plans de demande de développement : les plans contiennent suffisamment d’informations pour satisfaire le conseil.
  • Un plans du certificat de construction : plus de détails, y compris le drainage de l’ingénieur et la conception de la dalle.

Première estimation : basée sur les projets similaires antérieurs

Commencez par basé le point de départ de votre estimation de la construction sur des projets similaires récemment réalisés et sur une provision pour les différents sites.

Deuxième estimation : basée sur le plan conceptuel

Ensuite, vous pouvez passer à une estimation basée sur le plan conceptuel.  Il s’agit toujours d’une estimation très « vague », car le plan conceptuel n’est généralement pas assez détaillé pour que le constructeur dispose de toutes les informations dont il a besoin.  L’estimation de la construction à ce stade permet de savoir si le budget est respecté.  Si ce n’est pas le cas, il est possible d’apporter les modifications nécessaires, peut-être en réduisant la taille des villas, en travaillant avec le constructeur et l’architecte pour concevoir les logements adéquats pour que le projet soit couronné de succès.

Troisième estimation : basée sur le plan de développement

Une fois le plan conceptuel approuvé, l’architecte procédera à l’élaboration de plans de développement. C’est à ce stade que beaucoup plus de détails sont ajoutés et que le constructeur fixera le prix des plans.  Là encore, le coût de construction final n’est pas connu, bien que le résultat escompté se précise. Une fois approuvés par le client, les plans sont finalisés.

Au cours de la procédure d’évaluation des besoins, le conseil peut demander des modifications concernant les plans.

Les plans de construction

Une fois que le conseil aura approuvé le projet de développement, vous pouvez passer à l’étape suivant : la préparation des plans de construction. Les ingénieurs seront informés et une conception de drainage et de dalles techniques ou de semelles pour les fondations sera réalisée. Des détails supplémentaires sont ajoutés aux plans de la CC, pour finaliser les niveaux et les calendriers de double vérification.

Lancement de l’appel d’offre et établissement de devis

Une fois les plans de construction validés, l’appel d’offres final et le contrat de construction peuvent être lancés. Il s’agira d’un contrat à prix fixe ; cependant, il se peut que certains éléments soient encore « provisoires ». Il s’agit généralement de certains travaux de chantier, de l’enlèvement des remblais et des murs de soutènement. Le constructeur peut marquer ces éléments comme étant provisoires, car il ne saura pas, avant le début des travaux, quel en sera le coût exact. Par exemple, si le site est envahi par des roches, cela augmentera le coût du chantier. Si le site coupé diffère légèrement des plans, cela peut avoir un impact sur la hauteur des murs de soutènement.  Ces éléments « provisoires » seront donc facturés au coût réel, qu’il soit inférieur ou supérieur.

Vous pouvez donc voir comment le devis de construction doit évoluer au cours du processus d’aménagement et, tant que votre aménagement ne sera pas terminé, vous ne connaîtrez pas vraiment le coût exact.  Il est important que vous prévoyiez un montant pour imprévus pour les variations qui pourraient survenir en cours de route.

Pour conclure

En tant que promoteur, vous vous engagerez dans un parcours difficile du début à la fin et le chemin que vous choisirez pourra être simplifié avec l’aide d’un chef de projet qui vous guidera tout au long du processus.  Prenez toujours le temps de faire établir des devis complets à chaque étape pour éviter toute mauvaise surprise.

Comment maximiser la protection contre les risques d’incendie courants pendant la construction ?

Risque incendie construction maison

Il n’est pas nouveau que le secteur de la construction doive faire face à divers dangers, mais un nombre croissant d’incendies sur les chantiers attire l’attention sur ce risque particulier dans la construction.

Certaines incendies ont entraîné des dommages matériels directs de centaines de milliers d’euros, ont fait des morts et des blessés. Les professionnels de l’évaluation des risques ont constaté une tendance à la hausse des pertes importantes dues aux incendies sur les chantiers de construction ces dernières années.

Les risques d’incendie pendant la construction

Il existe plusieurs causes communes d’incendie pendant le processus de construction. En voici quelques exemples :

  • Le travail à chaud

Les opérations de travail à chaud présentent un risque important car elles peuvent introduire des sources d’inflammation dans de nombreuses zones du site de travail. Même plusieurs heures après la fin des travaux de soudage, de brasage, de meulage ou d’autres travaux à chaud, une étincelle peut couver et enflammer les combustibles, parfois après le départ des équipes pour la soirée.

La mise en place d’un système de permis de travail à chaud, avec une veille incendie dédiée, une période de refroidissement d’au moins 30 minutes et l’affectation d’un responsable de programme de prévention des incendies pour superviser les opérations peuvent aider à éviter les incendies.

  • Les chauffages temporaires. 

Tous les appareils de chauffage temporaires doivent être répertoriés et utilisés conformément aux instructions du fabricant. Maintenez une distance de sécurité par rapport aux matériaux combustibles et ne permettez jamais à d’autres personnes d’apporter des chauffages temporaires sur les chantiers sans autorisation. Les chauffages doivent être surveillés par des employés ou des agents de sécurité pour un fonctionnement sûr pendant leur utilisation.

  • Un incendie criminel

Les sites de construction non sécurisés peuvent être exposés à des risques de vandalisme, de vol et d’incendie criminelle. L’adoption d’une approche à plusieurs niveaux en matière de sécurité, comprenant des contrôles de périmètre, des clôtures, de l’éclairage, des systèmes électroniques de détection des intrusions et des agents de sécurité en service après les heures de travail, peut contribuer à réduire le risque d’entrée non autorisée sur le site.

  • Fumer. 

Fumer présente un risque d’incendie grave pour tout chantier de construction. Une politique stricte d’interdiction de fumer, clairement communiquée à tous les employés et les sous-traitants, ainsi que la mise à disposition d’une zone fumeur sécurisée, contribuent à prévenir les risques d’incendie dus aux cendres ou aux cigarettes jetées par inadvertance.

  • Les matières inflammables et les combustibles

Tous les liquides et les gaz inflammables eainsi que les combustibles doivent être utilisés et stockés de manière à ne pas présenter de risque d’incendie sur le site. Limitez la quantité de matériaux inflammables et combustibles à l’intérieur du bâtiment en construction et désignez des lieux de stockage sûrs.

  • La cuisine

Bien qu’il soit acceptable de disposer d’une aire de repos sur le chantier, les travailleurs ne devraient pas être autorisés à apporter sur le chantier des équipements de cuisson tels que des grils, des plaques chauffantes ou des petits fours à micro-ondes.

  • L’électricité et l’éclairage temporaires

Tout éclairage temporaire de service électrique doit être installé conformément aux normes de l’électricité. Les systèmes et l’éclairage doivent être entretenus et régulièrement inspectés par les techniciens en électricité.

  • Les piles rechargeables au lithium-ion

Les outils sans fil et les autres équipements fonctionnant sur batterie présentent des risques de surchauffe et d’incendie. Les stations de recharge doivent être installées à l’extérieur du bâtiment en construction et stockées dans un endroit sûr.

  • Le manque de protection contre l’incendie

Jusqu’à ce que les gicleurs soient activés, le fait d’avoir des extincteurs répartis sur l’ensemble du site, des bornes-fontaines pour le matériel de lutte contre l’incendie et la proximité identifiée des bouches d’incendie les plus proches du site de travail peuvent également aider les pompiers à contenir les incendies et à minimiser les dommages.

Lorsqu’ils sont prévus, les arroseurs automatiques doivent être activés dès que possible, au fur et à mesure de l’avancement des travaux.

Au fur et à mesure que la construction se poursuit, prendre le temps de mettre en oeuvre des mesures de sécurité anti-incendie appropriées peut contribuer à protéger votre chantier et votre calendrier de projet contre les retards, et également à éviter une publicité négative non désirée.