Comment appréhender les responsabilités contractuelles en matière de construction ?

Les responsabilités contractuelles en matière de construction sont souvent couvertes par la police d’assurance responsabilité civile d’un entrepreneur. Vérifiez la politique et le contrat de construction pour s’assurer que toutes les responsabilités contractuelles sont couvertes et qu’elles répondent aux interprétations de l’état dans lequel les travaux sont réalisés.

A propos des responsabilités contractuelles en matière de construction

Les responsabilités contractuelles en matière de construction ne sont pas causées par la négligence ou la façon dont les travaux ont été réalisés, mais plutôt par le fait que les conditions du contrat ne sont pas respectées par l’entrepreneur ou ses sous-traitants. Par exemple, accepter un dépôt et ne pas se présenter pour terminer le travail serait une responsabilité contractuelle.

construire une maison contrat

Un entrepreneur aura une variété de polices d’assurance commerciale, y compris une police d’assurance responsabilité civile commerciale. Cette assurance responsabilité civile est habituellement souscrite pour couvrir automatiquement l’entrepreneur en matière de responsabilité contractuelle.

Si l’on constate qu’un entrepreneur n’a pas respecté un contrat, la couverture d’assurance paiera les dommages. Par exemple, si l’entrepreneur accepte, mais ne souscrit pas une assurance spéciale contre les inondations sur un bâtiment pendant la construction, le propriétaire du bâtiment peut poursuivre l’entrepreneur en dommages-intérêts si le bâtiment est inondé pendant la construction. L’entrepreneur ferait une réclamation pour les dommages à partir de sa police d’assurance responsabilité contractuelle.

Qui assume la responsabilité ?

Il est assez courant dans un contrat de construction qu’une partie, comme l’entrepreneur, assume la responsabilité d’un tiers, comme un sous-traitant, qu’elle fait venir sur le chantier pour mettre en oeuvre l’accord. Cela augmente le risque pour l’entrepreneur et peut être très coûteux si quelque chose d’important se produit. La police d’assurance responsabilité civile commerciale standard de l’entrepreneur couvre habituellement ce risque supplémentaire, mais il peut y avoir certaines exclusions. Il arrive qu’un contrat de construction soit rédigé de manière à exclure certains risques de tiers. Lorsque cela est vrai, le propriétaire du bâtiment peut ne pas être en mesure de recouvrer des dommages-intérêts auprès de l’entrepreneur en raison des actions du tiers sous-traitant.

Est-ce la même chose partout ?

Les pays n’ont pas tous la même interprétation des couvertures d’assurance responsabilité contractuelle. Dans certains pays, la couverture pour les dommages corporels et matériels causés par l’entrepreneur ou par un tiers, un sous-traitant qui agit au nom de l’entrepreneur, par exemple, peut être incluse ou non. Ou encore, la couverture peut ne pas s’appliquer si l’autre partie est négligente. Dans d’autres pays, l’assurance responsabilité contractuelle peut ne pas couvrir les frais juridiques qui pourraient être engagés par l’entrepreneur ou le propriétaire du bâtiment pour régler la réclamation.

Comment éviter les surprises malencontreuses ?

Pour éviter les mauvaises surprises, posez des questions. Les entrepreneurs devraient porter une attention particulière à certains détails.

  • Les contrats d’assurance : vérifiez auprès d’un courtier d’assurance pour vous assurer que les responsabilités contractuelles en matière de construction sont couvertes par toute police d’assurance responsabilité civile commerciale en vigueur.
  • Les contrats de construction :  lisez tout ce qui est écrit dans le contrat ainsi que les avenants qui sont joints à un contrat de construction. Il est toujours bon de faire examiner le contrat par un avocat afin de s’assurer que le contrat ne laisse pas l’entrepreneur surpris à une date ultérieure s’il est responsable des actions d’un tiers dont il ne pensait pas qu’il était responsable.